Vous êtes ici : Accueil > Et ça progresse ?Progressions...ici... > 3e trimestre

Articles

  • Séquence : Compléments circonstanciels et Notion d’adverbe. - Février 2010

    Texte défilant
    d’AstwindsAvez-vous d’autres idées de production pour cette séquence ? Je suis preneur !
    Les compléments circonstanciels servant à enrichir et à préciser , les productions d’écrits auront ce but.
    Exercices de style : après avoir lu quelques passages du livre de Queneau, donner une trame à enrichir pour réécrire en ajoutant le plus possible de circonstances. (trame liée à un évènement anodin de la classe ou de l’école, ou par exemple :
    Je suis sorti de chez moi pour me rendre à mon (...)

  • Séquence : Notion intuitive de subjonctif. - Février 2010

    En 1999, le Secours Populaire avait édité un petit cahier à l’usage des enfants, et certaines écoles en avaient eu des exemplaires pour chaque élève. Il s’agissait d’un petit "espace de parole", très bien conçu, qui aidait à faire le point avant l’an 2000 sur le vécu quotidien, les envies, les souhaits de chacun.
    Ces quelques pages étaient très personnelles et leur rédaction très motivante. Et l’emploi du subjonctif n’a pas posé de problème, à ma grande surprise, les élèves demandant d’eux-mêmes si ce (...)

  • Séquence : Dialogue. - Février 2010

    L’intérêt de l’écriture de dialogues réside surtout dans la structuration du schéma narratif. On est obligé de progresser pas à pas, réplique après réplique, et de ne pas s’égarer dans l’enchaînement logique de celles-ci. Cela permet d’aller plus loin que d’ordinaire pour les élèves qui se perdent vite dans la mise en forme de leurs idées.
    Les situations sont nombreuses , quelques idées "en vrac" :
    Dialogue anachronique (personnage du passé au présent, dialogue "en coulisse" entre les personnages d’un conte (...)

  • Séquence : Notion intuitive de conditionnel. - Février 2010

    Les élèves sont capables de repérer l’emploi du conditionnel comme la marque d’une hypothèse (travail au 2e trimestre avec l’album "la Querelle", par exemple. L’idée est de manipuler ce mode à plusieurs reprises pour localiser comme "en-dehors" du déroulement narratif d’une histoire. On peut , toujours en donnant la terminaison aux élèves qui la demandent, constituer un affichage et une trace écrite dans le cahier commençant par :
    Si......., alors je...........-rais
    Si......., alors il ...........-rait (...)

  • Séquence : Phrases négatives. - Février 2010

    L’intérêt de produire des phrases négatives , c’est surtout de les formuler correctement, à savoir avec le "ne" ou "n’", dans un premier temps à l’oral.
    On peut d’abord jouer à mettre à la forme négative (oralement) des vérités de l’instant : Dans la classe il n’y a pas de maître, les élèves ne sont pas là ce matin....Ensuite par écrit sur un autre thème (commentaire sportif, conte célèbre....)
    Par écrit même principe pour des "Fausses nouvelles" du journal, quelqu’un s’est introduit dans les locaux du journal (...)

  • Séquence : Texte en paragraphes. - Février 2010

    Texte défilant
    d’AstwindsAvez-vous d’autres idées de production pour cette séquence ? Je suis preneur !
    Avant de se lancer dans les projets d’écriture, il est sûrement nécessaire de travailler le passage de la suite de phrases juxtaposées au groupement par paragraphes. On passe donc de la consigne "une seule idée par phrase", qui induisait des phrases courtes et simples, à "plusieurs phrases pour une idée principale". Un travail collectif en lecture peut donner un titre à chaque paragraphe d’un (...)

  • Séquence : Passé composé avec IL et ILS , et synthèse du passé composé. - Février 2010

    Texte défilant
    d’AstwindsAvez-vous d’autres idées de production pour cette séquence ? Je suis preneur !
    On progresse lentement dans l’affichage et les repères dans le cahier, vu la diversité des formes verbales au passé composé (2 auxiliaires, fins différentes pour les participes passés, accord ou non). L’affichage peut être complété au fur et à mesure, prudemment...
    Après des textes où dominent les sujets aux premières personnes, on peut orienter vers les 3e personnes :
    Ecrire à la manière de Prévert : (...)

  • Séquence : homonymes : s’est, se sont. - Février 2010

    Reprise des productions proposées au début du e trimestre pour l’utilisation des pronoms SE et S’, mais au passé composé, avec des sujets singuliers et pluriel.
    Homonymes dissociés : se,s’.
    On obtiendra des textes ressemblant à :
    Comme il n’avait plus rien dans son frigo il s’est pris, il s’est lavé, s’est découpé, s’est fait cuire...
    Pistes avec sujets imposés, on demande une histoire surprenante...
    Les soldats se sont ..., se sont.... ?
    Ou :on demande une poésie "miroir" : nos regards se sont... , (...)

  • Séquence : Passé composé avec JE et NOUS - Février 2010

    Texte défilant
    d’AstwindsAvez-vous d’autres idées de production pour cette séquence ? Je suis preneur !
    Le passé composé s’utilisant essentiellement pour raconter un passé proche (racontez vos vacances...!), on peut d’abord le manipuler sur des situations vécues, donc aux 1ères personnes du singulier et du pluriel.
    1. D’abord vécues réellement :
    Raconter un fait intéressant : le plus beau mercredi que j’ai connu ; une sortie de classe...
    2. puis vécues virtuellement :
    Ce que j’ai fait mercredi (mais (...)

  • Séquence : Notion de proposition relative. - Février 2010

    Poème à la manière de Prévert : "Chanson de l’oiseleur" (ou le début seulement si l’on trouve la fin trop dure...)
    (L’oiseau qui vole si doucement
    (...)
    L’oiseau qui soudain prend peur
    ... ) après lecture du poème.On choisit alors un nom qui remplacera "l’oiseau".
    Poème à la manière de Prévert : "Le message"
    (La porte que quelqu’un a ouverte
    La porte que quelqu’un a refermée
    La chaise où quelqu’un s’est assis
    ...) après lecture du poème. On introduit si nécessaire d’autres pronom relatifs : dont, (...)

  • Séquence : Passé simple avec (je), il, ils. - Février 2010

    Le passé simple n’est pas simple, c’est bien connu...
    Employé uniquement à l’écrit , quasiment uniquement aux 3e personnes du singulier et du pluriel, (un peu avec Je), ce temps a fait dire à beaucoup d’ élèves, incrédules : "Eh maître, c’est pas français ça ?!..."
    On peut le manipuler à ces personnes dans des situations écrites correspondant à une action passée courte, soudaine... Les mots "tout-à-coup, soudain..." seront l’aide mémoire intuitif pour retrouver le passé simple, comme "Quand j’étais petit" (...)