Vous êtes ici : Accueil > Et pourquoi pas, d’abord ? > C’est vrai ça, pourquoi pas ?
Par : Tanguy2
Publié : 25 octobre 2009

C’est vrai ça, pourquoi pas ?

Remplacer les exercices de découverte et les exercices structuraux de français par une production d’écrit quotidienne n’est pas facile à organiser .

Le volume d’heure (énorme) consacré à l’apprentissage de la langue à l’école devrait, si l’on est logique, servir à parler, lire et écrire correctement, dans des situations réelles.

Au cycle 3 écrire prend encore plus d’importance si l’on détaille les programmes de grammaire, orthographe, conjugaison et vocabulaire. Pourtant la production d’écrit n’est généralement pas une réussite lorsqu’on évalue un groupe d’élèves.On constate généralement qu’il s’agit d’un problème de transfert des connaissances plutôt qu’un problème d’acquisition de celles-ci (tout comme dans d’autres domaines comme la résolution de problèmes par exemple).

Rendre les élèves familiers de cette activité présente deux avantages :

- On construit petit à petit un accès direct à la raison d’être finale de l’apprentissage de la langue (ce qui donne du sens aux apprentissages, en particulier pour les élèves non favorisés culturellement) ;

- On construit une évaluation continue individualisée : si dans un écrit personnel l’élève est capable d’écrire une phrase à structure complexe, par exemple, cela signifie qu’il est capable de dire, et de lire en la comprenant ,une telle phrase.

Et si l’élève a créé lui-même cette phrase c’est qu’il est capable d’en créer de similaires.