Vous êtes ici : Accueil > Qu’est-ce que cette dictée rapide ? > La dictée rapide
Par : Tanguy2
Publié : 29 janvier 2010

La dictée rapide

En toute logique, si l’on tient à ce que l’élève ne fréquente et n’utilise que du "juste" (orthographe et syntaxe), on ne peut pas lui demander de faire une dictée, même préparée...

Même après correction, explication, l’élève en difficulté ( qui a donc du mal à s’aider par la déduction) en retirera-t-il un bénéfice sûr ?

Si l’on garde la même logique, on peut imaginer une dictée de mots par exemple, lors de laquelle l’élève n’est pas obligé d’écrire : il n’écrit le mot que s’il en est sûr.

Le principe en serait donc :

mot dicté écrit juste : 2 points

croix (pas de mot écrit, je doute ou je sais que je ne sais pas l’écrire) : 1 point

mot dicté écrit faux : 0 point

Cette dictée "rapide" peut servir à installer le réflexe "Est-ce que je suis sûr ?".

On pourrait penser qu’en quelques jours l’ensemble de la classe parvient à 0 fautes, quelque soit le nombre de croix...

Essayez pour voir...

Certains élèves parviennent assez vite à faire le tri dans leurs connaissances et leurs certitudes, en particulier les élèves dyslexiques, les élèves non-francophones, les élèves en gros manque de confiance et les élèves très à l’aise (mais pas en excès de confiance).

Mais pour une majorité il faut plusieurs mois pour y parvenir. Ce qui laisse à penser que tout n’est pas si simple et que prendre son temps, douter , cela s’apprend.

La dictée rapide est quotidienne, rapide, non corrigée et non rendue.Un résultat en points est donné, qui encourage les élèves à la "prudence". Ce résultat, on insiste bien là-dessus auprès des parents et des élèves, n’est pas une note, il représente un mélange entre l’état des connaissances et la méthode.

Les élèves sont motivés pour noter leur résultat quotidien sur un graphique par deux par exemple.Ils le sont également pour donner les mots de la dictée (simples, difficiles, inventés...).

Personnellement je trouve que cet exercice réconcilie les élèves avec l’orthographe, y compris ceux qui ont une très mauvaise mémoire visuelle.

Par contre j’ai cru cette année qu’une dictée rapide par semaine ou quinzaine pouvait suffire , ce fut une double erreur : non seulement elle a perdu de l’importance à leurs yeux, mais le retard est beaucoup plus long à rattraper...